Taza: Un professeur tabassé par ses élèves après avoir conjugué le verbe intervenir avec l’auxiliaire avoir

Les attaques contre les enseignants persistent, cette fois-ci, c’est un professeur de français qui est passé à tabac au lycée Mouammar Kadhafi à Taza. Les élèves agresseurs prétextent une erreur grossière de la part d’une personne censée maitriser la langue de Molière.

Ce mercredi matin, le proviseur et les surveillants généraux du lycée Mouammar Kadhafi de Taza ont dû intervenir pour sauver un enseignant de français des mains d’une horde d’élèves impitoyables. La victime voulait laisser une trace écrite de son cours de lecture sur «Antigone», pièce de théâtre de Jean Anouilh. La phrase «Après avoir intervenu, Ismène sait qu’il ne pourra jamais convaincre sa sœur…» a failli coûter la vie à cet enseignant âgé de 36 ans.

Contacté par nos soins, Youness Ali Bounya, président du Rassemblement national des élèves chahuteurs (RANECH) section Taza, affirme que l’enseignant a commis l’impardonnable et déplore le niveau faible de certains professeurs. «Nous sommes des littéraires, ce qui veut dire au Maroc des élèves nuls en tout. Nous, on s’en fout de ce que l’enseignant écrit sur le tableau, on ne sait même pas ce que ça veut dire un verbe, c’est une fille qui nous a fait la remarque, et on s’est dit : tiens, une occasion de tabasser un prof pour gagner deux jours de grève, ça nous manque la grève des enseignants. Qu’il conjugue le verbe avec l’auxiliaire avoir ou au revoir, nous, on s’en bat les couilles», confie Youness à Akhnapress.

Il est à signaler qu’après cette agression, Zoulikha et Rania, deux enseignantes de français dans le même établissement, ont déclaré à Akhnapress qu’elles pensent à ressortir le Bescherelle afin d’éviter le sort de leur collègue.

Soyez le premier à ajouter un commentaire sur "Taza: Un professeur tabassé par ses élèves après avoir conjugué le verbe intervenir avec l’auxiliaire avoir"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*