Après qu’il s’est avéré inutile, le Maroc décide de dissoudre définitivement son gouvernement

Une décision historique a été prise par l’État marocain, en déclarant la dissolution définitive de l’une des ses institutions politiques fantômes: le gouvernement.

Pour comprendre les causes et les conséquences de cette affaire, on a contacté Salima Asserdoun, étudiante en première année en Sciences politiques à l’université de Rabat Agdal, qui nous a expliqué: «C’est évident. À quoi sert quelque chose qui ne sert à rien ? Bon, elle sert à rien. Donc, lorsque tout marche bien sans quelque chose, ça veut dire qu’on en n’a pas besoin».

Notre journaliste n’ayant pas bien compris ce discours rhétorique, demande à Salima de baisser la barre. Elle accepte gentiment : «Pendant 6 mois, les marocains ont vécu sans gouvernement durant le fameux blocage gouvernemental. Après, il y avait la «tragédie de démarrer» qui a mis Benkirane hors service, et qui nous a apporté des ministres fantômes et un chef de gouvernement qui ne s’exprime même pas. La sélection d’El Othmani était paralysée depuis sa naissance. Et maintenant, ça fait un mois que le séisme politique a détruit le gouvernement sans qu’on arrive à le reconstruire. En bref, le Maroc fonctionne sans gouvernement».

« L’évolution, les lois de la nature et de la politique n’acceptent pas les éléments faibles. Ils doivent être dépassés. Ce n’est pas avec des gens comme Othman El Ferdous, Lamia Boutaleb et Charaft Afilal que vous allez diriger un pays. C’est mieux de les virer tous et laisser les commandes aux vrais commandants.»

Sans terminer ses explications, Salima nous quitte à la hâte pour rejoindre son professeur Manar Slimi, qui l’attendait pour une raison qu’on ne connaît pas, et qui ne nous intéresse pas.

About the Author

Boubker Dylan
La guerre ne sert plus à rien, lorsque toutes les femmes sont mortes.

Soyez le premier à ajouter un commentaire sur "Après qu’il s’est avéré inutile, le Maroc décide de dissoudre définitivement son gouvernement"

Laisser un commentaire