Triste destin pour la nouvelle génération du rap marocain après le clash de Don Bigg

Vous les avez surement écoutés à la radio ou avez visionné leurs vidéos sur YouTube, la nouvelle génération du rap marocain avait tout pour réussir, mais ce n’était sans compter sur le clash que leur a adressé Don Bigg qui arrêta de façon très violente leurs carrières.

Le clash a ouvert les yeux aux passionnés de rap marocain. Mais que sont devenus les rappeurs emblématiques de cette génération? Nous ne les avons pas tous retrouvés, mais vous verrez que certaines reconversions en valent le détour.

  • LFERDA

Dès la première écoute du morceau de Don Bigg, l’homme à la cagoule fut convaincu par les propos du titre. Dès lors, il développa une haine envers cette nouvelle génération et donc envers lui même. Il s’en est suivi un dédoublement de personnalité qui l’a conduit à péter les plombs jusqu’à enlever sa cagoule. Faute grave puisque le dénommé LFERDA était recherché par les forces de l’ordre. À visage nu, il a très vite été reconnu. Depuis, il fait des allers-retours entre Oukacha et l’hôpital psychiatrique.

  • 7LIWA

C’est sans aucun doute la reconversion la plus inattendue. Juste après le clash, sa notoriété ainsi que ses revenus baissent énormément. Mais heureusement 7liwa est une personne économe ce qui lui a permis durant son immense carrière d’amasser un petit butin qu’il décide d’investir pour s’assurer des jours heureux. Après plusieurs semaines de déprime où il ne sort pas de chez lui, une odeur commence à le déranger. Ce n’est que plusieurs jours plus tard, étant complètement sobre, qu’il se rend compte que l’odeur provient de son corps même. C’est le déclic pour 7liwa qui décide alors de faire de l’hygiène sa priorité. Il lance une chaîne de Hammams. Depuis, l’affaire marche à merveille notamment grâce à son crew, Zawa city qui sont ses meilleurs clients.

  • LBENJ

Lui aussi a connu des jours difficiles après le fameux morceau. Il s’est essayé à plusieurs petits boulots mais en vain. Puis il se consacre à sa vraie passion de « Weeding planner ». Il lance avec son ami un petit business d’organisation de mariage. Mais il n’arrivera jamais à percer dans ce domaine, sa pastilla ne fera jamais l’unanimité. Le business doit s’arrêter. Lors des mariages, il fait la rencontre du célèbre chanteur Stati avec qui il se lie d’amitié. Ayant quelques notions en musique, son nouvel ami lui propose de rejoindre sa troupe en tant que moul darbouka.

  • DIZZY DROS

Le mois après le clash, sa copine le quitte et se fait virer de son appartement à Londres. S’en suit une longue traversée du désert, où il devient SDF mais continue toujours le RAP. Il devient un artiste respecté de la scène underground Londonienne, jusqu’au jour où il attrape un mauvais froid durant une nuit dans une station de métro. Ce froid lui touche directement les cordes vocales et devient soprano. Ceux qui l’ont côtoyé, décrivent cette voix comme celle d’un petit enfant de sexe féminin. Depuis, nous n’avons plus aucune nouvelle du jeune Dizzy Dros.

Voici le morceau responsable de ce gachis :

Soyez le premier à ajouter un commentaire sur "Triste destin pour la nouvelle génération du rap marocain après le clash de Don Bigg"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*