Les filles du Rif protestent et demandent le recrutement de nouveaux hommes après l’arrestation de tous les jeunes de la région

Cela fait plusieurs mois que les manifestations ont éclaté dans la région du Rif au nord du Maroc, pour revendiquer des réformes sociales et économiques afin d’améliorer le niveau de vie dans la zone historiquement marginalisée. Le makhzen (État marocain) n’a pas tardé à répondre à sa manière à ces revendications populaires. Une vague campagne de diabolisation du Hirak (mouvement rifain) et de ses leaders a été menée par les propagandistes de l’État tels que Manar Slimi, qui a accusé les manifestants d’être des martiens participant à un complot extraterrestre pour coloniser notre planète.

Après l’échec de cette première campagne médiatique, l’État est passé au plan B qui n’est rien d’autre qu’une campagne de répression organisée, et qui a mené la police à arrêter des milliers de jeunes hommes qui organisent et participent aux manifestations. Cette stratégie a presque vidé les villes et les villages du Rif de leurs jeunes beaux gosses qu’on a répartis dans les geôles de Casablanca, Al-Hoceima et Nador.

Comme d’habitude, cette mesure makhzenienne n’a pas plu aux rifains, surtout aux jeunes filles qui ont perdu tous leurs amis et amoureux, et par conséquent leurs futurs époux. Massinita, une jeune ado de 19 ans déclare en sanglotant qu’elle n’est pas sortie avec un garçon depuis l’arrestation de son copain Massin qui va purger une peine de 07 ans de prison ferme. Massinita, tout comme les autres filles de la région risquent de vieillir sans amour ni mariage, chose qui les a poussées à réagir. Celles-ci ont organisé hier une manifestation, la première de son genre au Maroc, où des centaines de femmes ont manifesté dans les rues d’Al-Hoceima pour demander à l’État d’importer dans la région des hommes en quantité suffisante.

Selon Tarek Atlati, le professeur de sciences politiques et sociales à l’université de Rabat, le gouvernement marocain n’a que deux solutions pour atténuer cette nouvelle vague de protestations: soit envoyer une armée de forces auxiliaires qui ont de l’expérience dans ce genre de manifestations, et qui ont déjà dissipé plusieurs sit-in de féministes rbaties, soit dépêcher des escadrons de supporters du Raja et du Wydad vers le Rif, où le danger de la crise est similaire à celui de Guerguerat que l’armée casaoui est parvenue à résoudre à l’aide des militaires russes.

About the Author

Dahmad Boutfounast
Je suis un journaliste sérieux et indépendant.

Soyez le premier à ajouter un commentaire sur "Les filles du Rif protestent et demandent le recrutement de nouveaux hommes après l’arrestation de tous les jeunes de la région"

Laisser un commentaire