Saad Lamjarred et Hassan Saada fondent l’association marocaine des «Violeurs Sans Frontières»

Depuis le début des temps, le Maroc était toujours une terre fertile qui fait pousser toute sorte de merveilles. Étant le berceau de l’humanité comme le confirme le dernier fossile découvert récemment à Youssoufia, le Maroc n’a jamais cessé d’imposer sa position comme le pays le plus fort de la planète, comme le père du monde (l’Égypte étant sa mère).

Parmi les fiertés du Maroc depuis l’antiquité jusqu’à nos jours, on trouve ses hommes. Les mâles marocains ont toujours été célèbres pour leur force et leur virilité, ce qui a poussé les historiens à leur donner des noms tels que «Les étalons, les lions indomptables de l’Atlas, les niqueurs de chèvres, les testicules géantes, …etc». Pendant des siècles, les marocains ont réussi à baiser plusieurs peuples et plusieurs civilisations, notamment les grecs, les romains, les vandales, les arabes, les français, … Maintenant, les maures font la paix et se contentent de baiser la main.

Mais à partir des années 2000, les jeunes marocains ont décidé de redorer leur blason. La nouvelle génération des nationalistes a suivi plusieurs stratégies pour que le Maroc réoccupe à nouveau sa position comme leader du monde. La moitié de l’Europe est aujourd’hui sous le contrôle des marocains qui ont réussi à s’y installer à travers «le tourisme sexuel», «l’immigration sexuelle» et le «jihad sexuel». Les jeunes hommes utilisent leur virilité pour conquérir le corps et le cœur des femmes partout dans le monde, et ne s’arrêtent jamais avant de prouver que le Marocain mérite bien son titre de «La testicule du lion».

Les invasions de Saad Lamjarred en France et de Hassan Saada au Brésil n’étaient que le début. Des milliers de jeunes marocains s’entrainent chaque jour et taillent le silex, afin de pénétrer tout ce qui se trouve sur leur chemin. Les ânesses à Sidi Kacem, les filles à Casablanca, les cadavres à Salé, les dinosaures à Zhiliga, etc… La liste est longue, et le nombre des moudjahidines ne cesse de s’accroître chaque jour, chose qui a poussé Lamjarred et Saada à fonder une association pour regrouper les jeunes étalons et améliorer leurs talents.

«Si les jeunes marocains ont déjà acquis le droit de baiser en public, «Violeurs sans frontières» leur permettra de baiser n’importe qui et n’importe quoi. Ceci est un grand pas vers la prospérité et le bonheur du peuple marocain.» Nous déclare le jeune député Adil Tchikitou.

About the Author

Dahmad Boutfounast
Je suis un journaliste sérieux et indépendant.

Soyez le premier à ajouter un commentaire sur "Saad Lamjarred et Hassan Saada fondent l’association marocaine des «Violeurs Sans Frontières»"

Laisser un commentaire