Viol collectif à Casablanca: Les autorités marocaines délivrent des kits de survie à destination de toutes les femmes

Suite à la recrudescence des actes de violence perpétrés à l’encontre des femmes, les autorités marocaines ont décidé de sévir.

Conformément à l’article 419 du code pénal qui stipule que «le crime de castration est excusable s’il a été immédiatement provoqué par un attentat à la pudeur commis avec violences», des mesures ont été prises dans ce sens. Des experts en élevage canin et en horticulture ont donc été consultés et un budget spécial a été alloué.

Depuis la semaine dernière, un kit de survie a été distribué à chaque femme du royaume, ce, quel que soit son âge. En effet, des mesures particulières ont été mises en place permettant la livraison d’un double kit, à la maternité, pour les femmes ayant accouché d’un nourrisson de sexe féminin.

Ce kit comprend un sécateur, un litre d’alcool à 90 degrés, des bandages, un bocal de formol (pour la conservation (souvenir) du membre amputé) ainsi qu’un tee-shirt, cintré, de taille XXL. Les tee-shirts sont à effigie du slogan de l’opération («Jamais sans mon sécateur !»). Slogan que l’état espère entendre, rapidement, scander dans la rue.

Abdellahtif Zobsghir, petit Imam de la région de Nador témoigne, blasé: «Pour agir ainsi, comme des animaux, c’est bien que la seule présence d’une femme menace notre virilité et c’est là, la preuve, que nous sommes déjà psychiquement castrés. Que la castration soit à présent physique ne fera que clarifier ce fait».

Un kit «Récompenses» est également prévu. Il se compose d’un bon d’achat (valable pour des bouillons Knorr et de la lessive Omo-Matic, uniquement) dont le montant sera proportionnel au nombre de castrations effectuées par l’activiste, d’une boite de préservatifs XS, ainsi qu’une participation au tirage au sort, prévu les 31 Décembre 2017, du grand jeu-concours «Testez votre sécateur sur Saad Lamjarred».

Les hommes ne sont pas pour autant laissés pour compte par l’opération mise en place. En effet, ceux qui auront eu le privilège de goûter au tranchant du « raccourcisseur » se verront remettre un tee-shirt avec, en guise de reconnaissance, l’inscription «Nss rajel ou bikhir», en lettres d’or.

Une source fiable, proche des hautes sphères, nous a certifié que les mâles marocains frétillent déjà nettement moins.

Une nouvelle ère est en marche…

About the Author

Meeeissa
Mêêêïssa habite au Maroc et est psy…chologue. Après avoir longtemps hésité entre «psychotique» et «psychologue», elle a fini par choisir la version «métier», parce que ça payait mieux. Sociable à ses heures, paranoïaque le plus souvent, elle essaie, tant bien que mal, de trouver ses marques dans l'auto-proclamé "plus beau pays du monde".

Soyez le premier à ajouter un commentaire sur "Viol collectif à Casablanca: Les autorités marocaines délivrent des kits de survie à destination de toutes les femmes"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*