Ces terroristes de Barcelone, fruits du manque d’informations sur la contraception dans la communauté marocaine !

Tout le monde se demande qui étaient Moussa Oukabir (17ans), Saïd Aallaa (18ans) et Mohamed Hychami (24ans), les forcenés qui ont fauché des dizaines de piétons à Barcelone. Qui sont ces guignols, à présent «dead», pour reprendre l’excellente formule de Sibeth Ndiaye, la chargée des relations presse d’Emmanuel Macron ?

Certes, ils étaient des conducteurs peu doués, mais ces minots étaient, avant tout, des génies de l’image: grâce à eux, les hôtels du pays vont enfin pouvoir se vider des touristes envahissants qui avaient l’audace de venir remplir les caisses du royaume.

Rendons donc hommage à ces gamins qui nous ont offert une pierre de plus à notre édifice de la honte. Après les ados violeurs d’ânesse de la semaine dernière, nous pouvons désormais concourir pour le «Prix du pays le moins visitable» faisant, ainsi, des marocains, le peuple le moins «fréquentable».

Moumou, Sassa et Momo, c’étaient ces braves crétins qui ont fait que H24-Info, dans un élan patriotique, s’est empressé de communiquer un max pour faire savoir au monde entier qu’il y a des marocains parmi les victimes: «Heyyyyy ! Ne nous canardez pas !!! Nous aussi, on a des victimes dans votre camp !!!».

Ces marmots sont l’emblème, la preuve irréfutable du manque d’informations sur la contraception dans la communauté marocaine. Ils sont ces rejetons, rejetés, qui, en représailles, viennent de faire couler les sites de rencontres spécialisés comme IslamUnion.fr ou encore Muslima.com ; les vauriens qui ont relancé, du même coup, la mode de la «drague pour les papiers».

Nous ne pouvons, cependant, pas leur retirer le crédit de nous avoir fait oublier, l’espace d’un instant, que Saad Lamjarred, ancien héro/miauleur national, est toujours accusé de viol.

Moumou, Sassa et Momo, ce sont également ces mouflets dont les parents, frères, sœurs, oncles, tantes, cousins, cousines et grands-parents viennent de déposer un dossier collectif de demande de changement de nom.

Nous pleurons, aujourd’hui, la perte pour la culture pornographique de ceux qui étaient pressentis pour les rôles principaux d’un remake, hard-latino, en milieu carcéral de «50 nuances de Grey».

Nous célébrons aujourd’hui ces tripoteurs de chapelets qui ont réussi l’exploit de rendre islamophobe les européens qui ne l’étaient pas encore et, ainsi mettre en danger tous les ressortissants marocains à l’étranger.

Nous rendons un dernier hommage à Moumou, Sassa et Momo, ces brillants cerveaux qui, en l’espace de quelques secondes, ont réussi la performance de fermer, d’un coup, toutes  les frontières de l’Europe.

About the Author

Meeeissa
Mêêêïssa habite au Maroc et est psy…chologue. Après avoir longtemps hésité entre «psychotique» et «psychologue», elle a fini par choisir la version «métier», parce que ça payait mieux. Sociable à ses heures, paranoïaque le plus souvent, elle essaie, tant bien que mal, de trouver ses marques dans l'auto-proclamé "plus beau pays du monde".

Soyez le premier à ajouter un commentaire sur "Ces terroristes de Barcelone, fruits du manque d’informations sur la contraception dans la communauté marocaine !"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*