Les citoyennes et les citoyens de Berrechid dénoncent la tendance trop islamiste du nouveau gouvernement

Comme prévu, le nouveau gouvernement de Saadeddine El Othmani a suscité beaucoup de polémique. Mais la réaction la plus rigoureuse est celle des citoyennes et des citoyens de la province de Berrechid.

Berrechid est une pseudo-ville marocaine. Sa localisation à 30 km au sud de la capitale économique du Maroc, a fait d’elle l’asile par excellence des milliers d’ouvriers qui ne peuvent supporter le fardeau de la vie à Casablanca. Ce grand rassemblement de prolétaires et de chômeurs dans une ville qui abrite le plus grand hôpital psychiatrique du royaume, ne peut avoir qu’un seul résultat : la prolifération du marxisme et des idées gauchistes. Les murs de Berrechid en sont la preuve. Partout où vous allez, vous trouvez des écritures révolutionnaires glorifiant l’URSS, la classe ouvrière et les valeurs communistes : «Vive la révolution», «Akram dégage», «BerreCHEd hasta siempre», «Raja Cha3b (L’espoir du peuple)», «Celui qui pisse ici est un capitaliste», «ACAB», …

Par conséquent, les habitants de cette ville révolutionnaire constituent un vrai front national contre les valeurs rétrogrades comme l’impérialisme et l’islamisme. Les citoyens de Berrechid ne ratent aucune occasion pour manifester leur opposition à leurs ennemis idéologiques. C’était en septembre dernier que les rebelles de Berrechid ont montré leur capacité à mobiliser les forces populaires, lorsque celles-ci en nombre de 3 millions, ont bloqué les routes de Casablanca dans une manifestation historique, contre Benkirane et son clan des islamistes qui veulent islamiser l’État et la société. Un événement qui a bien été camouflé par les rebelles berrechidistes, et dont le ministère de l’intérieur n’est pas encore parvenu à déchiffrer l’énigme, en dépit du recrutement de Dana Scully et Fox Mulder pour mener les investigations.

Les révolutionnaires de Berrechid s’apprêtent donc à une nouvelle manifestation, cette fois-ci contre le nouveau gouvernement de El Othmani qu’ils ont jugé trop islamiste. «Ils se moquent de nous. Un gouvernement mosaïque pour cacher leurs idées obscurantistes. Des PJDistes partout. Des femmes voilées. Des Soussis, les plus rétrogrades des berbères. Des pseudo-communistes qui font la prière, oui on a même vu leurs photos dans le hajj, avez-vous déjà vu un communiste religieux ? Bah le voilà, il s’appelle Nabil Benabdallah. Merde. C’est nous les vrais socialistes, c’est nous les progressistes communistes marxistes révolutionnaires anticapitalistes et anti-obscurantistes. Ce gouvernement ne va pas résister. Les citoyennes et les citoyens de la province de Berrechid sont encore là, pour lutter contre l’islamisation de la politique et la politisation de la religion.» nous a déclaré Bumenjel, un citoyen furieux de Berrechid.

D’après l’analyste géopolitique Abderrahim Manar Slimi, c’est le philosophe et le chanteur Adil El Miloudi (originaire de la province de Berrechid) qui est derrière ce mouvement révolutionnaire, après qu’on lui a refusé le portefeuille du ministre de la culture dans le nouveau gouvernement. El Miloudi est d’ailleurs très connu pour ses positions anti-islamistes depuis sa lecture des confessions de Saint-Augustin.

About the Author

Dahmad Boutfounast
Je suis un journaliste sérieux et indépendant.

Soyez le premier à ajouter un commentaire sur "Les citoyennes et les citoyens de Berrechid dénoncent la tendance trop islamiste du nouveau gouvernement"

Laisser un commentaire